background img
4 années ago
909 Views

Questions courantes sur le sport

Ecrit par
Y a t-il des disciplines sportives à éviter de pratiquer en même temps ? Combien d’entraînements par semaine faut-il pour progresser ? Est-il déconseiller de s’entraîner tous les jours ?
Voici les questions les plus courantes sur les sports et leurs réponses.

Si l’on souffre d’un traumatisme au niveau d’un membre, faut-il com­plètement s’abstenir de s’entraîner ?

Si l’on souffre, par exemple, d’une tendinite à l’épaule, rien n’empêche de faire des exercices pour les abdominaux ou les fessiers… Il ne faut pas dans la mesure du possible, arrêter de s’entraîner. Il faut simplement conserver la zone lésée immobile. 

Comment garder la forme le plus longtemps possible ?

Il suffit tout simplement de :
  • s’imposer une hygiène alimentaire ;
  • respecter les heures de sommeil nécessaires ;
  • faire du stretching régulièrement (pour éviter aux articulations de se raidir);
  • pratiquer une activité cardio-pulmonaire (telle la marche rapide);
  • renforcer la tonicité musculaire de l’ensemble du corps.

 

S’entraîner tous les jours est-il néfaste ?

À la longue oui ! Il est indispensable d’avoir au moins un jour de récupéra­tion. On peut éventuellement faire par exemple,6 entraînements de jogging, de danse ou de vélo par semaine (surtout si l’on fait de la compétition…) et du stretching, de la relaxation ou de la
natation le septième jour. Les spécialistes conseillent cependant aux personnes ayant une activité pro­fessionnelle de s’entraîner un jour sur deux. 

Au minimum combien de séances de sport doit-on faire par se­maine, toutes disciplines confondues, pour réellement s’améliorer ?

Au moins 4 séances d’une heure. 

Quels sont les sports ou disciplines qui se complètent ?

Quelques exemples : la course à pied et le stretching, la boxe française et la danse, le
football et l’athlétisme, la natation et le renforcement musculaire, le ski et le cardio-training, etc. 

Quelles sont les disciplines sportives qu’il faut éviter de pratiquer de manière intensive et simultanée ?

La danse classique et la musculation, les sports de combat (à un bon ni­veau) et la natation, 1e step et l’haltérophilie, les cours de gymnastique (avec poids et lests) et la course de vitesse. 

Quelles qualités caractérisent un bon coach sportif ?

En premier lieu, être diplômé d’État et titulaire de la carte pro­fessionnelle de la direction départementale de la Jeunesse et des Sports. Puis, on peut citer :
  • la pédagogie ;
  • la patience ;
  • l’amabilité ;
  • la spécialisation dans plusieurs disciplines (par exemple : stretching et jogging ; renforcement musculaire et danse);
  • la rapidité d’adaptation ;
  • l’exactitude ;
  • un physique de sportif ;
  • des tarifs dans la norme, et non pas exorbitants.
Enfin, il doit vraiment savoir motiver et faire progresser son élève. 

Comment ne pas prendre de volume musculaire au niveau des bras et des cuisses en faisant du renforcement musculaire, par exemple ?

Tout simplement en s’exerçant avec le poids du corps et en utilisant de petits poids ou lests de 0,5 kg pour les bras et les chevilles, moins de 30 minutes par semaine. Une personne qui accentue normalement sa masse musculaire en s’entraînant peut s’exercer deux fois 20 ou 25 minutes par semaine avec des poids ou lests de 1 kg : cela raffermit les muscles et les dessine légèrement. Il ne faut pas oublier que le stretching assouplit mais aussi allonge les muscles, et qu’en faire 30 ou 45 minutes par semaine en complément d’un entraînement de tonicité musculaire, permet aussi d’obtenir des muscles toniques et fins. 

À quoi reconnaît-on un bon cours de renforcement musculaire ?

  • À la compréhension des mouvements (le professeur doit donner des explications claires et précises).
  • Le cours doit comporter un échauffement, avant les exercices, avec des petits poids, des élastiques ou des lests.
  • La séance doit être en rapport avec le niveau des
    pratiquants.
  • Un bon professionnel doit toujours commencer par faire
    exercer le haut du corps, puis le milieu, puis enfin les jambes, avant de
    passer au travail au sol de renforcement musculaire pour les abdominaux et les  fessiers.
  • Un retour au calme, sous forme d’étirements ou de relaxation, clôt généralement un bon cours de renforcement musculaire.
  • Le professeur doit être capable de répondre à toute question concer­nant le travail musculaire et ses conséquences.

 

Jusqu’à quel âge peut-on faire de la gym classique ?

On peut en faire toute sa vie. Toutefois, lorsqu’on arrive à un certain âge, il vaut mieux suivre des cours avec un coach particulier (si on en a les moyens) afin de suivre un entraînement plus conforme à ses aptitudes et de minimiser les risques de mauvais placement du corps. 

N’est-il pas déconseillé d’enchaîner trois cours collectifs à la suite, par exemple un cours de renforcement musculaire, un cours de step et un cours de stretching ?

Non, à partir du moment où vous vous sentez capable de les suivre correcte­ment. Si vous désirez suivre trois cours, choisissez trois cours complémentaires entre eux, et non pas trois cours de renforcement musculaire, par exemple. 

Quelle est l’action des cours d’abdos-fessiers sur la cellulite ?

Il n’y en a presque pas ! Les exercices de raffermissement musculaire dans le cadre des cours d’abdos-fessiers raffermissent les tissus mais n’enlèvent pas la couche cellulitique ou graisseuse qui recouvre hanches et ventre. 

Faut-il porter des chaussures de sport pour faire des exercices de culture physique ?

Cela est recommandé. Les chaussures de sport de qualité conçues pour la gym en salle ont une voûte plantaire et une semelle amortisseuse qui permet de réaliser des mouvements avec beaucoup plus de sécurité que si l’on est pieds nus.
Article Tags:
· · ·
Article Categories:
Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.